Connexion

Activités du CNRP

  1. La surveillance épidémiologique des pneumocoques isolés d'infections sévères : méningites, pleuro-pneumopathies, pneumonies bactériémiques de l'adulte hospitalisé, bactériémies et OMA de l'enfant est assurée à travers le réseau des Observatoires Régionaux du Pneumocoque qui couvre près de 70% des admissions en médecine. Cette surveillance permet de suivre l'émergence des pneumocoques de remplacement, tant en ce qui concerne la résistance aux antibiotiques que l'évolution des sérotypes, sous la double pression du vaccin conjugué 13-valent et des antibiotiques.
  2. L'étude de la sensibilité aux antibiotiques des pneumocoques par des méthodes standardisées est une des missions principales du CNRP. Dans cet objectif, le CNRP participe au sein du CA-SFM à l'harmonisation des méthodes et des règles d'interprétation de l'antibiogramme avec le comité européen de l'antibiogramme EUCAST.
  3. Le CNRP est partenaire des réseaux de surveillance des infections invasives à pneumocoques mis en place pour renforcer le recueil et la surveillance des données cliniques :
    • L'Observatoire des Méningites Bactériennes de l'Enfant (Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique - ACTIV). Cette étude prospective des méningites pédiatriques permet d'estimer la mortalité et les séquelles attribuables à cette pathologie (Bingen et al. Clin Infect Dis 2005;41 (7):1059-63), et contribue à l'évaluation de l'impact de la vaccination par le vaccin conjugué.
    • L'Observatoire des infections invasives à pneumocoque de l'enfant a été mis en place en janvier 2011 à l'initiative du Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique - ACTIV, en étroite collaboration avec le CNRP et les ORP. Les résultats de cette surveillance concernant l'impact du PCV13 sur les pneumonies communautaires de l'enfant viennent de paraître (Angoulvant et al. Clin Infect Dis. 2014 Apr;58(7):918-24. doi: 10.1093/cid/ciu006. Epub 2014 Feb 13).
    • COMBAT, l'Observatoire des Méningites Bactériennes de l'Adulte. Il s'agit d'une étude de cohorte nationale observationnelle prospective et exhaustive dans les centres participants. Ce projet est piloté par Xavier DUVAL, Bruno HOEHN, Bruno MOURVILLIER, Marie-Cécile PLOY et Emmanuelle VARON. Depuis février 2013, 69 centres comprenant un binôme microbiologiste et clinicien référent ont inclus 205 malades, dont 110 (54%) ont présenté une méningite à pneumocoque.
    • Surveillance des infections invasives (hors méningites) à pneumocoque de l'adulte (SIIP) a été mise en place avec le soutien de la SPILF et de l'INVS. Il s'agit d'une étude de cohorte descriptive prospective multicentrique dans les établissements hospitaliers de court séjour publics ou privés de plusieurs régions associant les réseaux des ORP, le CNRP et la SPILF. Elle est pilotée par Jacques Gaillat, Marie-Cécile Ploy, Agnès Lepoutre, Daniel Lévy-Bruhl et Emmanuelle Varon. Son objectif est d'estimer l'incidence et l'évolution des pneumonies bactériémiques chez l'adulte en fonction des facteurs de risque, et d'évaluer l'impact de la politique vaccinale. A la suite de la phase pilote, qui a permis d'inclure 135 cas dans les ORP Arc Alpin, Centre et Provence entre octobre 2012 et décembre 2013, cette surveillance sera étendue aux régions Champagne-Ardenne et Alsace en vue d'inclure 520 cas annuels à partir du mois de d'octobre 2014, pour une durée de trois ans.
  4. Le CNRP en collaboration avec le Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique - ACTIV poursuit l'évaluation de l'impact du vaccin conjugué sur le portage rhino-pharyngé chez des enfants de 6 à 59 mois, qui reflète le réservoir naturel de pneumocoques en circulation dans la population. Il s'agit d'une étude menée chez des enfants vaccinés sains ou souffrant d'otite moyenne aiguë, comportant l'analyse phénotypique de l'ensemble des pneumocoques isolé (sensibilité aux antibiotiques et sérotype) et génotypique (MLST) pour les souches non vaccinales de sensibilité diminuée à la pénicilline.
© 2019 Centre National de Référence des Pneumocoques. Tous droits réservés.